FRANÇAIS

Wagashi est le nom que l’on donne aux pâtisseries japonaises traditionnelles. Leur nom vient de ‘kashi’ (gâteau sucré), ‘wa’ signifiant japonais.

Ces petites bouchées délicates étaient initialement associées à la cérémonie du thé. Leur goût subtilement sucré permettait d’atténuer l’amertume du thé vert, appelé 'Matcha'. Aujourd’hui elles se retrouvent à chaque coin de rue et se dégustent à toutes sortes d’occasion et événements de la vie. Les japonais sont aussi très superstitieux et ces confiseries font partie des choses qui leur apportent une protection

Comme dans beaucoup d’autres domaines au Japon, l’aspect visuel de ces pâtisseries compte beaucoup. Leurs formes et leurs couleurs varient selon les fêtes et évoquent les saisons. Ainsi au printemps on mangera le 'sakuramochi', qui s’inspire des cerisiers en fleurs, et l'automne verra ses gâteaux prendre les couleurs flamboyantes des feuilles.

Les wagashi sont non seulement un plaisir pour les papilles mais ils sont également connus pour être sain ! Ils sont faible en calories et riche en fibres. De plus ils ne contiennent pas de farine de blé, ni oeufs et produits laitiers et conviennent donc aux personnes ayant des allergies.

Les ingrédients de base de ces pâtisseries sont le riz gluant et pétrit, et du sucre de canne (en petite quantité). On obtient la pâte de riz gluant en Les créations varient ensuite avec des aliments qui nous sont moins familiers, comme de la gelée d’agar agar, certains fruits japonais,… et ils sont souvent fourrés d’une pâte de haricots rouge (azukianko).

カウンター